Copyright 2018 - Site by Misterdan

La disparue de la cabine n°10 écrit par Ruth Ware

Ruth Ware est née en 1977 dans le Sussex et vit aujourd'hui à Londres. Après des études d'Anglais à l'université de Manchester, elle a enseigné à Paris, puis a travaillé comme libraire et attachée de presse avant de se mettre à l'écriture. Après son premier thriller Promenez-vous dans les bois… pendant que vous êtes encore en vie (Fleuve Éditions, 2016 ; Pocket, 2017) traduit dans plus de quarante langues, elle revient en force avec La disparue de la cabine n° 10, déjà optionné pour le cinéma.

Laura Blacklock, journaliste, est invitée à participer à une croisière de luxe, sponsorisée par un riche entrepreneur Scandinave. Encore traumatisée par un récent cambriolage, la jeune femme voit dans cette escapade l'occasion parfaite de passer à autre chose. Une semaine d'évasion à bord d'un bateau de rêve ! Sauf que dès le premier soir, Laura est témoin d'un crime. Réveillée en pleine nuit, elle voit la passagère de la cabine voisine être jetée par-dessus bord. Elle alerte aussitôt la sécurité, qui la regarde d'un drôle d'air. Selon le registre, personne n'a jamais occupé cette cabine, et aucun voyageur ne manque à l'appel. Laura commence à douter : a-t-elle simplement rêvé, ou est-elle l'unique témoin d'un meurtre, dont l'auteur est toujours à bord ?

Être témoin d'un meurtre ? Angoissant. Que personne ne vous croie ? Terrifiant. Une semaine à bord d'un yacht luxueux, à silloner les eaux de Grand Nord avec seulement une poignée de passagers. Pour Laura Blacklock, journaliste pour un magazine de voyage, difficile de rêver d'une meilleure occasion de s'éloigner au plus vite de la capitale anglaise. D'ailleurs, le départ tient toutes ses promesses : le ciel est clair, la mer est calme et les invités très sélects de l'Aurora rivalisent de jovialité. Le champagne coule à flot, les conversations ne manquent pas de piquant et la cabine est un véritable paradis sur l'eau. Mais dès le premier soir, le vent tourne. Laura, réveillée en pleine nuit, voit la passagère de la cabine adjacente être passée par-dessus bord. Le problème ? Aucun voyageur, aucun membre de l'équipage ne manque à l'appel. L'Aurora poursuit sa route comme si de rien n'était. Le drame ? Laura sait qu'elle ne s'est pas trompée. Ce qui fait d'elle l'unique témoin d'un meurtre, dont l'auteur se trouve toujours à bord...

J'ai dévoré ce suspense psychologique quasiment d'une seule traite. Ce roman est vraiment impossible à lâcher. Le style n'est pas sans rappeler Agatha Christie ou plus récemment La fille du train. Ce huit-clos angoissant est formidablement bien écrit, les chapitres courts et la construction du texte en plusieurs parties donnent un rythme soutenu au récit et nous pousse à continuer irrémédiablement la lecture pour toujours en savoir plus. Le style est moderne, vif et agréable à lire.

J'ai beaucoup aimé notre personnage principale, malgré son addiction à l'alcool, mais pouvons-nous vraiment nous fier à ses paroles ? Cela reste une narratrice sympathique, je vous l'assure. Tout au long du livre je me suis posé un tas de questions, mais qui ? Et pourquoi ? Et comment ? L'ambiance tendue et oppressante est palpable et succulente... Le fait d'être en confinement sur ce bateau est original, et les quelques informations en fin de chapitres sur ce qu'il se passe sur la terre ferme concernant notre héroïne nous chamboulent le cerveau encore plus. Les révélations du dénouement sont délicieuses, l'intrigue s'accélère crescendo tout du long et c'est vraiment bon. Franchement je vous le conseille sans hésiter et je ne m'étonne pas qu'il soit classé dans les meilleures ventes depuis sa sortie. C'est sans conteste une belle découverte.

Éditeur : Fleuve Noir - Traduit de l'Anglais (Grande-Bretagne) par Héloïse Esquié - 432 pages - Prix : 20 € - Date de parution : 11 janvier 2018.

f t g m

Console de débogage Joomla!

Session

Profil d'information

Occupation de la mémoire

Requêtes de base de données