Copyright 2017 - Site by Misterdan

Le Secret de l'Inventeur - Tome 1 : Rébellion écrit par Andrea Cremer

Le Secret de l'Inventeur, une trilogie steampunk dont le premier tome, Rébellion, sort en librairie le 12 février 2015.

Uchronie intrigante, Le Secret de l'Inventeur nous plonge dans une version alternative de l'Amérique du 19e siècle, où l'Empire Britannique aurait écrasé la rébellion qui a donné naissance aux États-Unis d'Amérique. C'est dans cet univers tout de cuir et d'acier qu'évolue Charlotte, seize ans, dont les parents luttent, loin d'elle, contre la toute-puissante Britannia.

Installée, avec d'autres fils et filles de la rébellion, dans un réseau de grottes souterraines, elle voit sa vie basculer lorsqu’elle est contrainte de recueillir un garçon amnésique. L’inconnu vient en effet bouleverser le fragile équilibre du petit groupe…

Dans la Cité Flottante de New York, les méandres labyrinthiques de la Guilde des inventeurs attendent notre héroïne, qui devra quitter son refuge pour partir explorer le vaste monde !

À l’heure où le genre steampunk se renouvelle avec le succès d'œuvres comme Penny Dreadful ou Le Protectorat de l'ombrelle, Andrea Cremer frappe un grand coup dans ce récit débordant d'imagination. Sous-marins et machines volantes aux formes animales s'ajoutent à une pincée de magie vaudou et au frisson d’expériences interdites…

Andrea Cremer a su tisser un univers dense et très complet, avec en toile de fond la soif de liberté de la révolution Américaine, d’où émerge la personnalité charismatique de l'héroïne, Charlotte. Monstres d'acier, magie vaudou et combat pour la liberté : découvrez le nouveau bijou steampunk d'Andrea Cremer, l’auteur de la série Nighshade !

Quand j'ai entendu parler de ce livre, j'ai immédiatement été attirée par l'ambiance que suggérait la couverture,ayant toujours eu un faible pour l'univers steampunk. Pourtant, jusque là, je n'avais rencontré que des déceptions dans le genre, alors j'avais quelques appréhensions en me lançant dans cette lecture. Je les ai vite perdues au fur et à mesure de mon avancée dans le roman.

Le Secret de l'inventeur est une uchronie : elle relate un passé qui aurait pu exister si un évènement fondamental de l'Histoire ne s'était pas produit. En l'occurrence, ici, les Etats Unis n'ont pas réussi à s'émanciper de la couronne royale d'Angleterre. La Fayette n'est jamais venu, la révolution fut écrasée, l'Independance Day n'a jamais existé. Dans sa volonté d'écraser la Résistance, Britannia a vécu une véritable course évolutive, créant automates, robots et autres accessoires mécaniques.

On rentre ainsi directement dans le cœur de l'histoire, et on fait la connaissance de Charlotte alors que cette dernière vient de capturer un étrange garçon. Charlotte est une fille de résistants. Pour échapper à un servage mis en place par l'Empire pour punir ces familles rebelles, elle et les autres enfants de résistants se cachent dans les Catacombes et y attendent leur majorité afin de rejoindre à leur tour les rangs de la Résistance. Mais ce garçon si bizarre qu'elle vient de ramener pourrait à lui seul changer toutes ses certitudes. A moins que ce ne soit le fait de se rendre compte que certains de ses compagnons d'armes ne semblent pas être ce qu'ils paraissent...

Charlotte m'a immédiatement séduite. L'environnement masculin et incertain dans lequel elle a grandit a fait d'elle une personne très franche, mais aussi très sûre d'elle. Ce n'est pas une petite fille fragile, et du haut de ses seize ans elle est bluffante de maturité. Elle a conscience de la situation et des injustices qui composent l'Empire, et elle voue à ce dernier une haine farouche qui surpasse tout et qui guide la moindre de ses actions. Et pourtant elle reste réfléchie, et analyse chacune de ses actions. Une héroïne haute en couleurs, fraîche et à laquelle on s'attache immédiatement : j'ai immédiatement accroché !

Les autres personnages ne sont pas en reste. On en rencontre beaucoup au cours de ce tome, qu'ils soient des Catacombes ou de la Cité Flottante de New York, et chacun est merveilleusement bien construit. Pourtant il reste très difficile de se fier à eux, on reste vigilant à la moindre situation, on analyse chaque chose... Il est assez ardu d'avoir immédiatement confiance en l'un ou l'autre tant le monde dans lequel ils vivent n'est devenu qu'un monde d'illusions et de masques. J'ai quand même eu un gros coup de cœur pour Jack, mais aussi pour Grave qui reste le fil rouge de toute ce livre.

Les intrigues s'enchainent les unes à la suites des autres. Il est impossible de savoir à l'avance si les choses vont bien se dérouler ou non. Je me suis interrogée sur l'existence de Grave, et même si la couverture nous fournit un énorme indice, j'avoue avoir été surprise de voir là où l'auteure nous emmène. Une intrigue où la science, la mécanique et l'invention se frôlent l'univers de la magie et renversent totalement nos certitudes... C'est vraiment bien ficelé et je ne me suis à aucun instant ennuyée.

Le monde créé par Andrea Cremer est tout simplement magnifique. C'est un pur ravissement pour les yeux de le voir se dévoiler entre ces pages, on l'imagine et on s'émerveille à chaque petit détail qu'elle nous fournit. Tout est cohérent et extrêmement bien pensé, je suis allée de découvertes en découvertes, j'ai juste adoré.

Je me suis tout simplement régalée du début à la fin. J'avais un peu peur d'être déçue encore une fois par un livre sur l'univers steampunk, et finalement j'ai été plus qu'enchantée. Le Secret de l'Inventeurva au-delà de mes espérances, je ne m'attendais pas à un tel engouement de ma part. Encore une fois les éditions Lumen nous font découvrir une pépite littéraire, et nous propose un livre superbement bien édité, avec décors à chaque chapitre, illustrations, cartes... Il serait vraiment dommage de passer à côté de cette perle...!

Éditeur : Lumen - Date de parution : 12 février 2015 - Prix : 15 € - À partir de 12 ans - 416 pages - Thèmes : Uchronie - Steampunk - Machines volantes - costumes gothiques.

f t g m