Copyright 2018 - Site by Misterdan

Winner - Tome 2 : The crime écrit par Marie Rutkoski

Gagner peut être la pire des malédictions...

Fille du général le plus titré de l'Empire, Kestrel a eu la faiblesse, alors qu'elle réprouve l'esclavage, d'acheter dans une vente aux enchères un jeune homme du nom d'Arin. Pire encore, elle a eu la bêtise de lui permettre de devenir son ami... et de laisser la ville entière s'en émouvoir. Elle n'a compris qu'au dernier moment son erreur, en découvrant l'impensable : espion aux ordres de son peuple oppressé, les Herranis, le jeune homme était là depuis le début pour la trahir, pour renverser le pouvoir. À présent, tout a changé. Kestrel a été contrainte de lutter pour sa survie. Elle a vu ses amis tomber autour d'elle et a dû supporter la douleur de la trahison d'Arin – elle dont l'éducation entière lui souffle de tout faire pour se venger. Mais, quand il a fallu choisir son camp, elle a préféré, à son tour, l'impensable : sacrifier son bonheur pour celui des Herranis, céder à un terrible chantage qui la force à tourner le dos à Arin une bonne fois pour toutes. Elle est désormais la fiancée du fils de l'Empereur. S'ouvre, à la cour, un terrible jeu d'échec où Kestrel doit mentir à tout le monde, depuis le monarque – un homme sans pitié qui se délecte de la souffrance d'autrui – jusqu'à Arin lui-même, en passant par la masse des courtisans qui n'espèrent que sa chute. Gagner sera-t-il pour elle la pire des malédictions ? Jeux de pouvoir, coups de bluff et pièges insidieux : dans un monde nouveau, né de l'imagination d'une auteure unanimement saluée pour son talent, deux jeunes gens que tout oppose se livrent à une partie de poker menteur qui pourrait bien décider de la destinée de tout un peuple !

Un second tome légèrement moins captivant que le premier, mais toujours plein de surprise.

On retrouve avec plaisir tous les personnages de The Curse, chacun d’eux doit faire avec les choix qu’il a fait. Kestrel est déterminée à assurer la part du marché qu’elle a conclu avec l’Empereur. Lorsqu’on lui demande de glaner des renseignements pour les Herranis, elle commence par refuser. Mais le retour d’Arin et le dégoût qu’elle lui inspire depuis qu’il croit qu’elle la trahit la pousse à prendre des risques pour l’aider une nouvelle fois. Mais à une condition : il ne devra jamais savoir que cela vient d’elle.

Dans ce tome, nous rencontrons de nouveaux personnages : le fils de l’Empereur, amateur d’animaux et de médecine, mais très souvent humilié par son père ; une princesse du royaume d’orient, retenue en otage depuis des années ; un ministre Herranis, maître-espion… Chacun d’eux nous réservent son lot de surprises, des liens se nouent et se dénouent tout au long de ce tome.

Mais l’on sent qu’il s’agit d’un tome de transition. J’ai eu la sensation qu’il était là seulement pour nous donner les clés pour la suite. Je suis convaincue qu’avec le tome suivant, toutes les petites pièces disséminées dans le tome 2 finiront par s’enclencher et là tout prendra un sens. Des fois, il faut savoir être patient.

Heureusement, il reste très bien écrit et même s’il est moins captivant, il reste très bon. Je pense juste que j’attendais beaucoup de ce tome, car j’avais eu un énorme coup de cœur avec le premier et j’espérais qu’il se reproduise. J’ai hâte de découvrir la fin de cette histoire.

Éditeur : Lumen - Date de parution : 21 septembre 2017 - Prix  : 9,99€ (format numérique), 15 € (format papier) – 540 pages

f t g m