Copyright 2017 - Site by Misterdan

Une braise sous la Cendre écrit par Sabaa Tahir

Sabaa Tahir est née à Londres mais elle a grandi dans le désert Mojave en Californie, au sein du petit hôtel de 18 chambres tenu par sa famille. Diplômée de UCLA, Sabaa Tahir a d'abord travaillé au service international du Washington Post. Trois ans plus tard, elle a l'idée de son premier roman une Braise sous la cendre et décide de se consacrer à l'écriture. Elle vit désormais près de San Francisco avec son mari et ses enfants.

Autrefois le royaume était savant et cultivé. Il était partagé entre les Scholars (ceux qui détiennent le savoir) et les Martials (les soldats qui tirent leur puissance de la force brute). Jusqu’au jour où les Martials ont pris violemment le dessus et écrasé les Scholars. Désormais, quiconque est trouvé avec un livre ou en train d'écrire risque la prison ou la mort. Le royaume a sombré dans l'obscurantisme et les Scholars ont peu à peu oublié leurs connaissances… Laia, une Scholar de 16 ans, voit sa famille assassinée car son frère, qui détenait un carnet mystérieux, est accusé de trahison. Pour venger sa famille et empêcher que son frère ne soit exécuté, Laia rejoint la résistance. Celle-ci l'envoie en mission d'espionnage dans l'école militaire de Blackcliff qui forme l'élite de l'armée, où elle devient vite l’esclave de la terrible directrice. De son côté, Elias, jeune Martial de 20 ans, fils de la directrice et possible futur empereur, rêve d'échapper à son destin tant il hait les exactions du pouvoir en place… Et sa mère despotique. Dans cette école-prison, les chemins de Laia et d'Elias se croisent. Ensemble, ils vont tenter de gagner leur liberté… Et rejoindre la rébellion.

Le scénario originel n'est pas sans rappeler la saga Divergente et ses différentes factions, non ?! En tout cas, personnellement, il me semble que c'est bien le cas. Par ailleurs, ce livre comprend d'autres aspects assez classiques comme la double narration. Cela étant, le manque d'originilaté n'est pas si grave dans le cas présent !

D'abord parce que l'action arrive très rapidement. Et je trouve le concept toujours aussi génial : ça ne palabre pas. On en vient directement aux faits, à l'histoire avec ses rebondissements, parfois attendus certes, mais toujours arrivés à point nommés. Bref, on ne perd pas de temps. Pour l'impatiente que je suis, c'est formidable !

Éditeur : PkJ - Date de parution : 17 novembre 2015 - Traduit de l'Anglais (États-Unis) par Hélène Zylberait - Prix : 17,90 € - 525 pages.

f t g m