Copyright 2017 - Site by Misterdan

A la place du cœur - Saison 2 écrit par Arnaud Cathrine

Né en 1973, Arnaud Cathrine commence à écrire à l'âge de quinze ans et publie en 1998 son premier roman, Les Yeux secs, aux Éditions Verticales. Depuis, il a fait paraître plus de vingt livres dont, récemment, Pas exactement l'amour (2015, Prix de la nouvelle de l'Académie Française). Par ailleurs, Arnaud Cathrine a adapté son roman La Route de Midland au cinéma avec Éric Caravaca, sous le titre Le Passager, ainsi que Je ne retrouve personne, diffusé récemment sur Arte sous le titre Neuf jours en hiver. Ex-chroniqueur et producteur à France Culture, conseiller littéraire pour Les Correspondances de Manosque ainsi que pour la Maison de la Poésie, il aime la scène et, notamment, les lectures musicales. En 2008, Frère animal fut un livre-album écrit à quatre mains et chanté avec Florent Marchet. Le spectacle s'est produit dans toute la France, trois années entières. Le deuxième volet de cette aventure en tandem, Frère animal – Second Tour (PIAS – Le Label), a débuté en octobre 2016.

La saison 2 de la série bouleversante d'Arnaud Cathrine.

La fin de l'année 2015 arrive à grands pas. Je me suis souvent demandé ces derniers mois : j'ai quoi à la place du cœur ? À la place du cœur, j'ai toi. "
Cette saison est celle de l'éprouvant retour de Caumes à la vie. Il est raconté par son cousin, Niels, depuis la côte Atlantique : tout un été à tenter de sortir Caumes de sa torpeur muette et rageuse. Puis c'est Esther qui prend la parole : elle dont Caumes s'est peu à peu éloigné ; elle dont l'amour ne lâche pas ; elle qui, faute de pouvoir tourner la page, s'est persuadée qu'un après était possible dans ses bras. Mais ces jeunes adultes sont aussi les enfants de novembre, les enfants du Bataclan, du Carillon, du Petit Cambodge. La vie n'a pas fini d'être mise à l'épreuve. La vie n'a pas fini d'être à réinventer.

Dans ce tome, à chaque page on voit Caumes foutre en l’air sa vie, car il n’imagine pas avancer sans son meilleur ami… On a envie de le secouer, on essaye de le comprendre, de se mettre à sa place et on se demande comment on aurait pu réagir… L’apathie, l’excès d’alcool, de sexe, de colère et là, on se dit qu’on ferait probablement comme lui.

Nous découvrons page après page, le point de vue de Neils, son cousin, qui l’observe et tente de retrouver le lien qui les unissait sans toute fois y parvenir ; et celui d’Esther qui souffre d’un premier amour interrompu en plein vol par les événements. Caumes n’arrive plus à vivre ni à aimer, il lui rend sa liberté, pourtant la fin de son année de terminale reste un calvaire. Elle est obligée de le voir tous les jours et de faire semblant, de l’aimer en silence.

Enfin, nous avons la vision de Caumes sur les événements, mais c’est ici que je dois m’arrêter dans ma présentation de cette histoire poignante, car je ne veux pas vous gâcher votre lecture.

Le style de l’auteur est toujours aussi touchant. Que l’on soit un adulte ou un adolescent, on s’imagine parfaitement à la place de l’un de ses personnages. Nous sommes presque tous passés par là : voir un ami changer sans pouvoir l’aider, un amour à sens unique, un deuil…

Le ton de l’auteur est juste, et même lorsqu’il s’exprime tel un adolescent de 18 ans, il réussit à nous atteindre en plein cœur.

L’année dernière, j’avais évoqué un coup au cœur pour le tome 1, car celui-ci abordait la semaine qui avait suivi les attentats de Charlie Hebdos. Cette fois, l’auteur nous parle de l’année 2015. Nous y voyons que la vie réussit, peu à peu, à reprendre son cours, jusqu’au Bataclan, jusqu’à la nuit du 13 novembre… J’ai pleuré en lisant ses pages et je ne doute pas que vous fassiez de même.

Éditeur : Robert Laffont - Collection :R - Date de parution : 23 mars 2017 - Prix : 10,99€ Format numérique ; 16,50€ Poche – 306 pages.

f t g m