Copyright 2018 - Site by Misterdan

Rencontre avec Diana Gabaldon à Paris !

Alors, petit prélude, je tenais à préciser que ce fut un moment très beau à mes yeux, bien que court, parce que Diana est une personne à la fois sensible, intelligente, touchante, drôle et surprenante et pour ma part quelques minutes m’ont suffi pour le ressentir. Breffons, le pathos c’est bien joli but we have serious business to attend to !

Les bloggeuses et moi nous installons autour des tables, puis Diana commence par nous présenter son traducteur depuis plus ou moins 20 ans, Philippe Safavi qui se chargera de traduire pour les non-anglophones alors présents… Et au Q & A de commencer.

Q / Est-ce que les DVD vont sortir en France ? (rires)

R / Pas à sa connaissance mais du moins en Angleterre donc on pourra se les procurer.

Q / Question intermède fangirl, est-ce que Sam (alias Jamie, NDLR) est aussi sexy en vrai qu’à la télé ? (rires)

R / Oh, eeeeuh… Oui ! (rires) Petite anecdote, son mari lisait une conversation entre elle et Sam sur Twitter et il lui a dit « On dirait que tu parles à ton petit frère. » (rires)

Q / Est-ce que du fait de « revivre » le premier tome à travers l’adaptation en série elle s’est dit qu’elle aurait pu changer des intrigues, revenir sur certaines choses, etc. ?

R / Non… Je l’ai fait du mieux que je pouvais donc, oui ça n’aurait pas été mieux.

Q / Comment était-ce de travailler pour la première fois avec la télévision ?

R / Très bien ! On a été très chanceux d’avoir eu les personnes qu’on a eu, ça aurait facilement pu être horrible, mais Ron (le créateur du show Ronald D. Moore, NDLR) est un très bon artiste donc il a beaucoup de respect pour l’œuvre et il dit aux fans « Mon job c’est de ne pas foutre en l’air le livre préféré de ma femme » (rires)

Je suis consultante sur le show donc je n’ai aucun pouvoir décisionnaire, je leur donne mon opinion. On m’a envoyé les scripts des deux premiers épisodes de la saison 2 et… ils sont bons (rires) on me montre aussi les séquences tournées quotidiennement, on ne m’appelle par contre pas sur le plateau lorsqu’ils tournent les scènes de nu (rires)

Q / Cela arrive-t-il que vous voyiez quelque chose qu’ils tournent mais que cela ne corresponde pas totalement à comment vous l’aviez imaginé ou comment cela devrait être, que ce ne soit pas en accord avec l’histoire ? Suivent-ils votre avis ?

R / Habituellement je repère les choses avant qu’ils ne tournent. Une fois il y a un moment néanmoins, tôt dans le tournage ils m’ont invitée à venir sur plateau et d’avoir un petit rôle dans le show ce qui est amusant, mais après cela j’étais assise avec mon mari en dehors du plateau lorsqu’ils faisaient le serment vous savez ? Lorsque Dougal jure fidélité à Colum et ainsi de suite. Et je regardais sur le moniteur et je pouvais voir que Colum tenait les mains de Dougal puis les embrassait, et j’ai dit ça ne va pas ça devrait être dans l’autre sens… Mon mari m’a dit « tu devrais leur dire » mais je suis timide je ne veux pas leur dire ça, mais j’ai fini par leur dire et ils ont dit aux acteurs de le faire dans l’autre sens !

Q / Donc ils vous écoutent vraiment…

R / Oh oui, mais vous savez je suis très diplomatique. (rires)

Q / Est-ce que du coup maintenant vous voyez la tête des acteurs quand vous pensez aux personnages, quand vous écrivez ?

R / Non haha, je vis avec ces personnages dans ma tête depuis 30 ans. Je dis aux gens le livre est le livre, la série est la série. Pour moi ce sont deux choses distinctes, j’apprécie beaucoup les deux oui.

Q / On évoque souvent les viols à propos des livres mais on parle très peu des enfants échangés, des orphelins, etc. alors qu’ils sont nombreux…

R / Oui vous savez il y a beaucoup de constantes qui reviennent, ce sont de gros livres qui sont très complexes et je les ai écrits sur plusieurs couches (comme le système des calques pour les adeptes de photoshop, NDLR) donc souvent les gens lisent la couche supérieure qui est vous savez l’excitation de l’aventure et ils ne voient pas les choses plus profondes, ils y retournent plus tard, relisent et commencent à voir tout cela.

À propos des viols, c’est « juste » une formalité politique, les gens viennent et disent « oh » alors que c’est là depuis plus de 20 ans et personne n’avait remarqué avant la série, cela ne ressort que maintenant parce que c’est politiquement correct d’être offensé. Et vous savez je ne tiens pas compte de ces gens-là.

Mais vous savez, si on évoque ces sujets qui reviennent ce n’est pas pour choquer l’audience, les livres parlent beaucoup du sexe entre autre chose et des connexions entre les gens, qui sont finalement des variations du sexe. Une forme de continuum. (résumé, l’explication était trop laborieuse, NDLR)

La force de ces scènes c’est qu’elles n’ont de sens qu’avec ces deux individus précis. (…) Je n’ai jamais reçu de lettre de quelqu’un qui a été violé me disant « c’est terrible, vous n’auriez pas dû faire ça, ça réveille en moi de mauvais souvenirs » mais j’ai reçu énormément de lettres de personnes ayant subi un viol et ce qu’elles me disent toutes « c’était dur à lire mais c’était purificateur, parce que vous traitez le sujet honnêtement (…) » et ça arrive souvent, je pense que ces personnes-là sont les seules qui ont leur mot à dire sur la question.

Q / Cela a-t-il été difficile d’écrire les scènes violentes ?

R / Non pas tant que ça, ça a surtout été difficile pour les scènes émotionnelles parce que vous vivez à travers elles.

Q / De retour sur les orphelins, quelle est l’explication de cette occurrence ?

R / C’est un travail énorme d’écrire toute une backstory à chaque personnage comme ça a été le cas par exemple pour Jamie, du coup en faire des orphelins ou quoi facilite grandement la tache parfois.

Je pensais à quelque chose, j’ai reçu un email récemment de la personne en charge de ce qui concerne la France dans le show qui me demandait des précisions sur les origines/provenances des personnages afin de leur donner le bon background, l’accent correspondant (si c’est le sud par exemple), etc.

Bilan : Diana Gabaldon a vraiment une façon fascinante de travailler l’écriture de ses livres et leur complexité s’en ressent quand elle en parle, elle ne calibre pas ses personnages et intrigues selon un cahier des charges mais écrit au fur et à mesure instinctivement. Elle est un atout considérable pour la production de la série qui semble avoir de beaux jours devant elle !

Loin de tout remporte donc le premier Prix des lectrices Milady

Après la Milady Bit-Lit tour et la rencontre avec nos auteurs préférés du genre, un.nouvel événement à eu lieu dans les locaux de Bragelonne : le premier prix des lectrices. Son but est d'élire le meilleur roman de romance paru chez Milady, ici, en 2013. Pour pouvoir entreprendre cette opération, Milady s'est entourée de partenaires dont une centaine de blogs. Ces derniers ont lancé le vote,  il y a quelques mois. Et ce soir, 12 juin  2014, on va nous annoncer le gagnant pour cette année. De vous à moi, j'ai participé à ce vote mais celui est tombé dans  les limbes de mon esprit avant de réapparaître pendant la soirée. Malgré la grève de la sncf et en dépit du début du mondial, ambiance était très convivale. On a tous apprécié ces petits cocktails au couleur rose, rouge et orange et la dextérité des barmans. D'ailleurs, on peut voir apparaître un de mes auteurs préférés avec un de ces cocktails.

Lire la suite...

Interview de Tahereh Mafi l'auteure de Insaisissable

- Comment avez-vous ressenti l'accueil du public et surtout le fait que Insaisissable soit si souvent cité comme un vrai coup de cœur pour les lecteurs ?

« C’est incroyable, mon livre est publié dans plusieurs langues, mais j’étais particulièrement excitée qu’il soit publié en France, parce que le livre en lui-même est écrit de façon romantique poétique. Et je pense que la langue française est très poétique et qu'il s’y prêtait parfaitement. En Hollandais ou en Allemand, je ne savais pas comment allait passer mon style, mais en Français, j’étais sûre que cela passerait parfaitement, j’étais donc très contente d’être publiée en France. »
 
- Quelles ont été vos sources principales d'inspiration pour l'écriture de cette histoire ?
« Ce n’était pas une idée spécifique. J’étais assise à mon bureau un jour et j’ai été frappée par l’image d’une fille, repliée sur elle-même dans une salle, elle était terrifiée, vraiment seule, emprisonnée pour un crime qu’elle n’avait pas commis. Elle était coupable mais ses intentions étaient bonnes, j’étais vraiment obsédée cette image, cet appel. J’étais assise à mon bureau, et c’était le moment parfait pour commencer et j’ai ouvert un document en essayant de retranscrire ce que j’avais vu. »
 

Interview d'Amy Harmon auteur de Nos faces cachées à paraître dans la Collection R'

Amy Harmon est une auteure américaine de plusieurs romans YA dont Nos Faces Cachées (dont voici la chronique) qui sort le 22 janvier 2015 chez Robert Laffont dans la Collection R'. Elle a très gentiment accepté de répondre à mes questions. Ces questions sont une compilation de ce que plusieurs lectrices françaises avaient envie de lui demander après avoir lu ensemble son dernier roman The Law Of Moses (dont voici la chronique). Merci donc à Cécile, Bérengère, Emi, Sab, Sandrine et Karine d’avoir contribué à cette interview. ^_^

Lire la suite...

L'interview de Maria J. Romaley l'auteure de Nitescence

Présentation de l'auteur

Maria J. Romaley, est une rêveuse passionnée de littérature de 32 ans. Née sous Pinochet au Chili, elle se réfugie en France et apprend la langue d'abord par nécessité puis par goût. Elle gagne son premier concours de poésie à neuf ans, rédige son premier roman à douze, déjà plongée dans le monde de l'imaginaire. Après des études littéraires et deux enfants, elle reprend l'écriture suite à d'étranges songes inspirés par les Muses. De là, naîtra son premier roman Nitescence (lire la chronique).

Qu'est-ce qui vous a inspiré ce roman ?

Lire la suite...

Rencontre avec Jamie MacGuire, auteure de Beautiful Disaster

Jamie McGuire

Vendredi 07 juin 2013, Place To Be a eu la chance de pouvoir rencontrer Jamie McGuire, grâce aux Editions J'ai Lu. Mais qui est Jamie McGuire ?

Tout juste arrivée des Etats-Unis, l'auteure de Beautiful Disaster, romance new adult à succès, traduit dans une trentaine de pays, nous a fait le plaisir de partager avec nous ses touts premiers instants en France !

Avec beaucoup d'humour, cette jeune mère de 3 enfants, au sourire franc et communicatif, a répondu à toutes nos questions et ainsi nous a permis d'en apprendre un peu plus sur la romance de l'année 2014 ! Et je vous assure que je sais de quoi je parle ! Pour avoir lu en exclusivité les premiers chapitres avec avidité et m'être retrouvée complètement désemparée de ne pouvoir lire la suite, je vous promets une lecture addictive ! Les autres bloggeuses présentes étaient toutes du même avis !

Lire la suite...

Mon week-end au salon du livre de Montreuil 2014

Avant d’aller à Montreuil, nous étions invitées à la projection presse du Septième fils, en raison de la venue de l’auteur de l’Apprenti épouvanteur (paru chez Bayard), Joseph Delaney. Nous avons donc vu le film après une séance de questions/réponses. L’écrivain a répondu avec honnêteté et un certain enthousiasme à nos questions, c’est un homme très avenant et gentil !

Lire la suite...

Petit-déjeuner avec La Collection R et CJ. Daugherty l'auteure de Night School


Nous avons rencontré, dimanche 2 décembre 2012, C.J.Daugherty, l’auteure de Night School à l’occasion d’une rencontre entre bloggueurs, organisée par la Collection R et ça a été un petit déjeuner fantastique ! Nous avons donc pu poser plein de questions à Christy, car nous l’avons eue à notre table rien que pour nous !!!!
Elle nous a donc raconté que c’était tout nouveau pour elle d’être le centre d’attention en tant qu’auteure. D'être considérée comme une star lui fait tout bizarre. Elle nous a dit qu’elle était devenue écrivain après avoir était journaliste en criminologie et après avoir écrit des livres de voyage.
Pour écrire Night School, elle a visité des écoles privées et s’est basé sur une photo publiée de premier ministre, de chancelier etc… lorsqu’il était étudiant et faisait partie d’une société secrète très puissante et influente. Cette société existe encore, et elle s’est dit que c’était une bonne base pour une histoire, ça l’a beaucoup inspirée.

Ladies club de Milady Romance du mois de juin 2014

Samedi 13 juin 2014, retour dans les locaux de Bragelonne pour un nouvel événement : la renaissance du Ladies Club. Celui-ci était arrêté depuis un certain moment et, tel le phénix, renaît de ses cendres.

Nouveau responsable, nouveau club, nouvelles règles.
Aurélia Jane nous a bien précisé que c'était une volonté de Milady de maintenir le Club aussi bien pour les lectrices que pour l'éditeur car c'est avant tout un lieu d'échanges.
Tout d'abord, première modification : toute lectrice ou blogueuse peut adhérer au Ladies Club et participer à un certains nombres d'activités.
Les ladies seront distinguées selon trois catégories en fonction d'un certain nombre de critères :

Sous-catégories

f t g m

Console de débogage Joomla!

Session

Profil d'information

Occupation de la mémoire

Requêtes de base de données