Copyright 2017 - Site by Misterdan

Arcachon, ville balnéaire au bord du bassin éponyme

J'ai eu la chance de passer quelques heures à Arcachon.

 

Nous en avons profité pour escalader la dune du Pilat, très intéressant et très ludique (voir mon article ici).

Et nous avons aussi testé quelques lieux sympathiques dans cette jolie cité balnéaire.

 

Située au bord du Bassin d'Arcachon, abritée des vents du large, Arcachon est une petite ville sagréable, dont le centre est en pleine rénovation.

Le matin nous avons profité de quelques rayons de soleil après la pluie pour nous balader dans le centre et sur le front de mer de la Ville d'Eté, c'est-à-dire la partie située en bas des dunes, au bord du bassin.. Le marché couvert et la petite place qui le jouxte sont très agréables, les immeubles tout juste rénovés dans le style arcachonnais typique. Les yeux et les papilles sont très sollicités !

 

Sur le front de mer, peu de monde sur la plage, on n'est qu' à mi-mai et il fait un peu frisquet, mais quelques promeneurs. Des touristes attendent sagement sur la jetée Thiers le départ des petites navettes qui traversent le bassin vers le Cap Ferret, ou proposent des promenades sur le bassin, jusqu'aux superbes cabanes tchanquées (bâties sur pilotis sur des îlots au centre du bassin). Des statues en métal rythment le front de mer, très agréablement aménagé, et les terrasses, encore couvertes, des bistrots et restaurants se remplissent doucement.

 

Même si c'est un endroit très agréable, ce n'est pas celui que j'ai préféré de la ville.

 

Ce qui est vraiment superbe, c'est la Ville d'Hiver, située sur les hauteurs de la ville. A la fin du 19e siècle Arcachon est déjà une station balnéaire très huppée : les riches négociants bordelais y ont pignon sur plage, et les trains en provenance de Bordeaux ne désemplissent pas de l'été. Mais ce qui va tout bouleverser, c'est la tuberculose qui à cette époque fait des ravages. Le corps médical arcachonnais ayant remarqué le bienfait du climat océanique allié à la forêt de pins, sur les malades, les frères Emile et Isaac Pereyre vont construire la Ville d'Hiver, conçue comme un gigantesque sanatorium pour les familles aisées. Du monde entier affluent les curistes et les villas rivalisent d'originalité. Aujourd'hui on peut se balader dans le quartier et admirer, à chaque détour des rues et allées dessinées en courbe pour éviter les courants d'air, les magnifiques villas qui, après avoir périclité au 20e siècle, ont fait l'objet d'une réhabilitation à partir des années 1970.

 

Près du Parc Mauresque, on emprunte une passerelle métallique construite par Régnauld et Eiffel, et on accède à l'Observatoire Ste Cécile. C'est un lieu d'observation de 32 mètres de hauteur qui permet aux courageux d'admirer le bassin d'Arcachon et la forêt des Landes de Gascogne. On y grimpe, pas plus de 8 personnes en même temps, par un escalier métallique étroit et très raide, qui oscille sous le poids des grimpeurs, et on accède à une petite plateforme ouverte qui permet d'admirer la vue. J'avoue que, sujette au vertige, je ne suis pas montée, me contentant d'encourager les autres !

 

f t g m