Copyright 2018 - Site by Misterdan

La 8e saison de 1984 d'après George Orwell au Théâtre de menilmontant (Paris)

L'adaptation du célèbre roman de George Orwell, au théâtre pour une dernière série de dates exceptionnelles...

A l'abri du regard du télécran, Winston tient un journal dans lequel il condamne la société totalitaire dans laquelle il vit. Au ministère où il travaille, il est contacté par O'Brien, membre d'une société secrète tentant de faire tomber le Parti. Parallèlement, il se sent espionné par Julia. En réalité, c'est le début d'une histoire interdite.

Winston Smith, membre du parti extérieur, travaille aux Archives du Ministère de la Vérité d’Oceania. Oppressé et désabusé par la propagande et le conditionnement qu’il subit de Big Brother, il tient un journal à l’abri des nombreux télécrans et espions de cette société totalitaire, journal dans lequel il condamne le Parti. Un soir d’errance, il découvre dans le quartier prolétaire, la boutique d’antiquités de Mr Charrington. L’antiquaire lui propose une chambre au premier étage sans télécran. Quelques temps plus tard, Winston a rendez-vous avec Julia. Celle-ci lui déclare son amour. C’est le début d’une histoire interdite dont la chambre de l’antiquaire deviendra le principal lieu de rendez-vous. Contacté par un mystérieux O’Brien, qui se dit être membre d’une société secrète tentant de faire tomber le Parti, Winston accompagné de Julia décide suite à sa rencontre de s’allier à la révolte. Malheureusement, lors d’un rendez-vous amoureux dans la chambre, Winston et Julia sont découverts et arrêtés par la police de la Pensée. Conduits séparément au ministère de l’Amour, Winston découvre que Mr Charrington, l’antiquaire était en fait un complice du Parti et qu’O’Brien en est un membre éminent. O’Brien va se charger de “rééduquer” Winston afin de lui faire définitivement aimer le parti…

Millimétrée et soignée, la mise en scène utilise un procédé pluridisciplinaire innovant pour plonger les spectateurs dans l’atmosphère oppressante et anxiogène du roman : la combinaison du théâtre et du cinéma. Des vidéos en noir et blanc sont projetées sur des panneaux amovibles présentant tantôt le climat social du régime totalitaire, tantôt les souvenirs et projections de Winston. Ils jouent également le rôle des télécrans, les fameuses caméras de surveillance du Parti dont l’omniprésence accentuent l’oppression de l’espionnage de Big Brother. Alternées, superposées, enchaînées ou simultanées au jeu de scènes, les images du film y répondent et y apportent détails et profondeur. La troupe en transe nous offre une interprétation puissante et magistrale de chaque personnage. Sébastien Jeannerot, en tête, incarne un Winston Smith, plus habité que jamais dont la détresse lors des scènes de tortures, touche au plus profond chaque spectateur. Une pièce intense dont on ne sort pas indemne et dont les questions soulevées (liberté individuelle, oppression du système, surveillance généralisée, incitation à la haine, état de guerre permanent…) restent cruellement d’actualité.

A voir d'urgence !

Du 19 octobre 2017 au 08 février 2018 - Les mardis et jeudis à 21h - Durée : 1h45 - Auteur : George Orwell - Adaptation Alan Lyddiard - Artistes : Sébastien Jeannerot, Hélène Foin Coffe, Bernard Senders, Gregory Baud, Mathieu Brouzeng-Lacoustille, Loic Fieffe, Emilien Audibert, François Mallebay - Metteur en scène : Sébastien Jeannerot - Public adulte - Théâtre contemporain - Théâtre de Ménilmontant : 15 rue du Retrait 75020 Paris - Tarif : 29 €.

f t g m

Console de débogage Joomla!

Session

Profil d'information

Occupation de la mémoire

Requêtes de base de données