Copyright 2017 - Site by Misterdan

Whitney Houston : The Greatest Love of All réalisé par Brian Aabech

Hommage à Whitney Houston sur France Ô vendredi 13 février à 22h45.

Whitney Houston : The Greatest Love of All est un documentaire qui retrace la vie tumultueuse d'une des plus belles voix au monde, 5 octaves, plus de 170 millions de disques vendus, star emblématique de la soul et la pop américaine, la plus grande des divas, une icône.

Entre ses solos à l'église, sa mère, Cissy Houston, grande voix du gospel et ses proches, Aretha Franklin, Chaka Khan, Dionne Warwick, ou Jermaine Jackson, Whitney Houston baigne, dès son plus jeune âge, dans un univers musical qui la prédestinait à une très grande carrière. En 1985, elle fait une entrée fracassante dans le monde de la musique avec un premier album qui se vend à plus de 25 millions d'exemplaires. Elle devient, en un temps record, une star planétaire multi-récompensée. Elle se transforme en icône avec la reprise de I Will Always Love You en éclipsant au passage la version originale interprétée par Dolly Parton.

L'air de rien, elle a brisé les barrières raciales une à une. Elle est, grâce à sa carrière de mannequin, la première afro-américaine à faire la couverture du magazine Seventeen. Ses clips soignés, ses chansons, son style musical, lui permettent de passer en boucle sur MTV, une première pour une chanteuse afro-américaine. Son couple mixte, dans Bodyguard, avec Kevin Costner, qui a bataillé pour l'imposer, fera d'elle une légende, l'incarnation de la femme américaine. Son interprétation poignante de l'hymne américain au Superbowl 1991, devant des centaines de millions de téléspectateurs est le symbole le plus fort de son statut, une revanche pour celle qui n'était « pas assez noire pour les noirs et pas assez blanches pour les blancs ». Whitney Houston a aussi été une chanteuse engagée. Elle a refusé de travailler avec les entreprises sud-africaines qui soutenaient l'apartheid, elle a chanté pour la libération de Nelson Mandela qui la citait comme étant une source d'espoir pour lui et ses camarades prisonniers. Elle l'a aussi été pour des millions de personnes à travers le monde.

Cependant, sa vie privée, son mariage avec Bobby Brown, ses dépendances ont eu raison d'elle et sa lente descente aux enfers s'est terminée avec son décès brutal, à 48 ans, le 11 février 2012. Elle restera une légende avec une voix d'ange qui s'est brisée les ailes trop tôt.

L'émotion et la dignité de Kevin Costner, lors des funérailles de Whitney Houston, est l'image la plus forte de ce documentaire et reste longtemps en mémoire.

Le documentaire est sous-titré A Tribute, un hommage que j'ai aussi essayé de faire. Or, le film commence avec les journaux télévisés sensationnalistes annonçant la mort de Whitney Houston, puis continue avec des images des funérailles en précisant bien que Bobby Brown a fait un scandale... Des spécialistes commentent, tout du long, pour nous éclairer sur sa vie ; sauf que les informations intéressantes, les quelques images d'archive et les clips ne sont que saupoudrés entre les scandales, les dépendances, les secrets sur sa vie privée, les images humiliantes et les commentaires déplacés des intervenants. Ce n'est pas un hommage, c'est indécent !

Whitney Houston : The Greatest Love of All – Documentaire – Réalisateur : Brian Aabech – 56 minutes - Diffusion 13 février 2015 à 22h45 sur France Ô.

f t g m