Copyright 2017 - Site by Misterdan

Doctor Who : Heaven Sent (saison 9 - épisode 11)

 

Suite à la mort de Clara et à la manipulation de Me, le Docteur se retrouve téléporter dans un étrange chateau. Dans cette prison de pierre, une créature le suit inlassablement, n'attendant que de recueillir ses confessions.

 

Heaven Sent est de loin le meilleur épisode de cette saion 9. Steven Moffat arrive à mettre dans le même épisode tous les éléments qui font de Doctor Who une grande série : un mystère, une créature flippante, une situation critique. Et surtout un lot de révélations qui remet en cause tout ce qui a été vu précédemment. Moffat va jusqu'à remettre en cause non pas toute la saison mais toute la série depuis sa reprise en 2005. Ce que cet épisode révêle est énorme à plusieurs niveaux, d'une part parce qu'il rappelle aux fans un "épisode" mal-aimé de la saga (et pas récent), mais parce qu'il présente un docteur touchant, faisant face à la peur, au doute, ou simplement à l'envie d'abandonner. 

 

Parmi les surprises de cet épisode, on constate un gros clin d'oeil à Sherlock, l'autre série de Steven Moffat. En faisant du Tardis un "mind palace" en cas de panique (une cellule de crise), le Docteur utilise la présence ou plutôt l'absence de Clara. Cette dernière devient la présence invisible qui l'aide à réfléchir, l'indicible derrière les logiques compliquées auxquelles le Docteur nous a habitué. 

Dans sa construction, dans ses révérences (le chiffre 12, le mind palace, mais d'autres encore), dans son dernier quart d'heure, Heaven Sent est un épisode brillant, ouvrant des possibilités énormes et provoquant chez le spectateur un mélange de joie, de peur et d'une immense incrédulité. Si les réactions face à cet épisode sur Twitter et autres réseaux sociaux ont été nombreuses, elles peuvent se résumer par un "Noooon !" suivi d'un "Wow" retentissant. Si l'on avait trouvé que la mort de Clara du précédent épisode était un élément important dans la constitution du Docteur et de la suite, cet épisode est une véritable bombe, aussi bien dans la mythologie Doctor Who que dans le jeu d'acteur de Peter Capaldi. Ce dernier brille et étincelle avec une performance d'acteurs au delà de tout ce qu'il nous avait présenté jusque là. Il représente une facette du Docteur touchante, plus proche de nous, loin des fanfaronnades habituelles. Car le Docteur a peur. Et c'est nouveau.

A titre personnel, l'instant terrible de la compréhension de ce qu'est cette prison et de comment s'en sortir a été un énorme coup au coeur pour le personnage du Docteur, mais aussi pour Capaldi, qui arrive brillamment à incarner un Docteur dans une situation plus critique qu'aucune qu'il a jamais vécu. Peut-être est-ce là une sensibilité personnel, mais nous sommes ici face à l'un des épisodes les plus touchants et les plus prenants de la série de 2005.

 

En somme, cet épisode aura tendance à laisser le spectateur dans un état second, proche de l'incrédulité et de la joie immense que procure les épisodes les plus grandioses de Steven Moffat. Se terminant sur la plus terrible phrase du Docteur, mais aussi, et surtout, sur une découverte quasi-apocalyptique, Heaven Sent appelle une suite, le dernier épisode de la saison.

A la semaine prochaine !

 

Diffusion : 28 novembre 2015 - Scénario : Steven Moffat - Réalisation : Rachel Talalay

f t g m