Copyright 2018 - Site by Misterdan

UnREAL (Saison 1)

affiche unreal

Les coulisses d'une émission de dating à travers les yeux d'une jeune productrice dont la mission est de manipuler les candidats afin d'obtenir les rebondissements dramatiques nécessaires à la vitalité du programme...

Je me ferais peut-être des ennemis en disant ça ("kof kof... même pas peur ! kof kof...") mais on s'accordera à dire que la plupart des émissions de téléréalité sont débilisantes au possible, elles ont certes la force de générer une addiction lorsqu'on s'y met mais l'effet sur les spectateurs me semble plutôt péjoratif en comparaison de certaines émissions dans lesquelles on est susceptibles d'apprendre des choses ou encore des films ou séries réellement divertissants.

Bref, pourquoi vous parler de ça ? Parce que ce que je trouve intéressant en revanche c'est l'envers du décor... En effet, nous avions déjà eu deux autres tentatives ces dernières années :

- la mini-série hivernale, que Netflix a failli récupérer, The River sur ABC en 2012

- la regrettée série estivale Siberia (lire la critique d'Anais ici) sur NBC en 2013

Toutes deux des fausses téléréalité ou documentaire, en mode found-footage ! Ici la méthode d'immersion dans l'histoire disons est différente, plus proche de celle d'un drama classique, mais le concept reste similaire à savoir que nous suivons les participants et l'équipe d'un reality show - dans ce cas précis rappelant The Bachelor - et découvrons de quoi leur quotidien est fait, les rouages du milieu, etc.

josh kelly unreal

 

Il s'agit d'une adaptation du court-métrage Sequin Raze avec notamment Ashley Williams (How I Met Your Mother), Anna Camp (The Hit Girls - Pitch Perfect en VO - et la série True Blood) ainsi que Frances Conroy (How I Met Your Mother, American Horror Story) écrit et réalisé par Sarah Gertrude Shapiro qui est justement co-créatrice et au scénario d'UnREAL.

Pour le poste de showrunner la chaîne Lifetime a fait appel à une autre femme, expérimentée dans la profession : Marti Noxon qui a travaillé en tant que productrice et/ou scénariste sur Numéro Quatre et des séries telles que Buffy, Angel, Prison Break, Grey's Anatomy, Private Practice, Mad Men, Glee ou encore Girlfriends' Guide to Divorce !

 

Parlons peu, parlons casting. Et nous commencerons bien entendu par la tête d'affiche Shiri Appleby l'héroïne de Roswell, elle a également tenu des rôles dans Urgences, Life Unexpected, Chicago Fire et Girls. Forte d'une expérience de 30 ans (elle a tenu son premier rôle à l'âge de 7 ans) elle est une valeur sure dans la série et nous offre de très belles performances...

L'autre visage important du show est nulle autre que Constance Zimmer (Boston Justice, Entourage, House of Cards), même s'il semblerait qu'elle soit en vogue actuellement puisqu'elle a été annoncée comme regular pour la saison 3 d'Agents of SHIELD ce n'était pas joué d'avance. À l'origine ce n'est pas elle qui devait jouer le rôle de Quinn, la productrice de l'émission de téléréalité au centre d'UnREAL !

constance zimmer unreal

 

En effet, pour le tournage du pilote les producteurs avaient au départ retenu Megyn Price (Rules of Engagement) cependant après le tournage il a été décidé de redistribuer ce rôle. Constance Zimmer retrouve en outre Craig Bierko (Las Vegas Parano, Scary Movie 4) qui avait également un rôle dans la série Boston Justice en 2006-2007, ici il joue Chet son patron marié dont elle est la maitresse.

Le show marque également le retour d'une actrice et ex-modèle que je chérie tout particulièrement : Ashley Scott (Dark Angel, Birds of Prey, Jericho et le film Bleu d'enfer - Into the Blue en VO - où elle travaille à nouveau avec Jessica Alba). Elle avait quasiment disparu du petit écran depuis près de 10 ans, après plusieurs rôles dans des téléfilms ainsi que de courtes apparitions dans Les Experts : Miami et NCIS, elle revient donc par la grande porte en décrochant le rôle de Mary une des candidates importantes d'Everlasting, l'émission fictive de la série.

Deux autres noms dont je me dois encore de parler : Johanna Braddy (Greek) qui se retrouvera à la rentrée dans Quantico (ma preview ici) tient le rôle de Mary une autre candidates d'importance sur la saison & Arielle Kebbel (90210, Vampire Diaries) qui s'immerge parfaitement dans le rôle de la blonde aguicheuse est récurrente sur quelques épisodes.

 

cast unreal

 

Ceci étant dit, les performances globales du cast sont plus que correctes, niveau montage une mention particulière au "générique" de début qui consiste en faite à superposer le titre par-dessus la fin de la scène d'ouverture... Une saison très satisfaisante dans son ensemble et des pistes semées pour la saison 2. Je vous quitte avec le trailer et l'avis d'Anais.

 

 

MON AVIS (Anais) : 

J'avoue avoir été un peu sceptique au début en lisant le synopsis officiel, cela dit j'avais déjà décidé de la mettre dans ma liste, pour une seule et unique raison : Shiri Appleby. Roswell est une de mes toutes premières séries bien que je n'ai pas trop aimé son personnage dans la série des années 90. Il fallait absolument que je vois son nouveau rôle qui allait tellement l'éloigner de la niaise et innocente Liz Parker. 

 

 

Et ce fût une réussite ! En effet, si son rôle est assez particulier, elle l'incarne avec brio et talent. Rachel est un personnage complexe, à la fois triste et complètement à l'ouest. J'irai même jusqu'à dire, bipolaire ou un truc du genre. Mais c'est un personnage auquel le spectateur s'attache particulièrement car torturée entre la réalité et les émotions ainsi que son job qui la pousse à manipuler les candidates de l'émission de télé-réalité. 

 

unreal serie tv

 

Concernant ce dernier point, il offre un regard neuf sur la télé-réalité, c'est-à-dire que oui, il y a eu d'autres séries sur le sujet, mais aucunes n'allaient si loin de l'autre côté de la caméra. C'est en cela que UnREAL jette un véritable sceau d'eau glacé sur les émissions de télé-réalité et leur organisation. Tout est calculé, tout est faux, tout est illusion, et l'équipe doit être sans pitié. Tout pour le show. Et c'est ainsi le moment de sortir la phrase que tout le monde connait : "The Show Must Go On" et elle s'applique entièrement à la série. 

 

Les filles et l'équipe doivent préserver leurs masques et doivent continuer jusqu'au bout ce pourquoi elles se sont engagées. Torturées par leurs émotions, leurs propres démons qu'elles doivent faire taire, et aussi leurs désirs. L'émission leur fait tellement croire en quelque chose, que finalement elles en perdent conscience et deviennent de véritables pantins. Mais ça marche, l'histoire marche et la sauce prend. 

Le final nous laisse sur un duo de copines (Quinn & Rachel), aussi manipulatrices l'une que l'autre et qui sans doute n'ont pas fini de nous en faire voir. Constance Zimmer a été parfaite dans le rôle de Quinn. Vraiment. 

 

LL

 

Les audiences sont stables et les premières critiques sont positives. UnREAL mérite largement sa saison 2 pour nous avoir offert une nouvelle vision beaucoup plus réaliste sur la télé-réalité, pour nous avoir offert également du vrai spectacle mais de vraies sensations aussi. La série a également abordée les sujets de la vie de tous les jours : sexe, alcool, drogue, tromperies, coups bas, travail, argent, folie.  Le casting a joué son rôle comme il le devait et je n'ai guère vu de fausses notes. A savoir désormais sur quoi portera la saison 2. 

 

UnREAL aurait été pour moi l'une des meilleures série de l'été 2015. Une belle révélation qui change de ce que l'on peut voir habituellement. UnREAL est une vraie critique de la télé-réalité et avoir choisi de le faire en série, c'est ingénieux. 

Petite anecdote : Freddie Stroma qui joue Adam ainsi que Johanna Braddy (Anna) sont en couple dans la vraie vie ! Ils ont ainsi pu trouver l'amour sur le tournage de la série. Si c'est pas beau ça ! 

f t g m

Console de débogage Joomla!

Session

Profil d'information

Occupation de la mémoire

Requêtes de base de données