Copyright 2020 - Site by Misterdan

Nils – Tome 1 : Les élémentaires de Jérôme Hamon et Antoine Carrion

Selon de vieilles légendes, il existerait un monde au-delà de la matière. Un monde constitué d’êtres lumineux, sans lesquels cette matière resterait inerte. Ainsi, quand les territoires du Nord, jadis fertiles et florissants, se muent en terres arides où plus rien ne pousse, ces légendes ressurgissent et les regards se tournent vers les dieux anciens... Jeune garçon dans la fleur de l’âge, Nils, accompagné de son père, tente d’élucider ce mystère. Il rencontre ainsi ces êtres lumineux, les âmes de la nature qui le guident jusqu’à un royaume voisin à la technologie avancée... Une quête qui bouleversera son existence. Mémoire, souvenir, équilibre entre le monde des vivants et des morts, une histoire qui immerge et intrigue à travers des questions métaphysiques et existentielles où l’on suit l’épanouissement d’un jeune homme..

Au village dans les terres du nord, les habitants sont inquiets. Les graines ne germent pas et donc plus rien ne pousse, et aucune nouvelle plante n’est apparue depuis longtemps. Les brebis ne mettent plus bas, les femmes ne tombent plus enceintes...Toute la nature semble être en panne. Il faut trouver un remède avant l’arrivée de l’hiver, sinon ce sera le dernier pour toute la tribu. Ruben, le botaniste décide de partir pour essayer de trouver des lieux qui ne sont pas affectés par ce phénomène. Il emmène avec lui son jeune fils Nils dans sa quête. Presque tous les territoires sont sous la domination de Cyan, un peuple dont on ne sait pas grand chose si ce n’est qu’il dirige cette contrée après l’avoir envahie grâce à une technologie avancée et qui détruit tout sur son passage. Tout au Nord, une antique forêt n’est pas encore tombée sous la domination de Cyan, et c’est donc là que Ruben et Nils vont tenter de trouver des traces de vie, et d’obtenir l’aide des femmes qui y habitent. Mais pour Nils c’est la rencontre avec les élémentaires, les Yokais, ces petits êtres lumineux qui sont la source de la vie, qui va être déterminante.
Nils est présentée comme une saga écologique, qui puise son inspiration dans la mythologie nordique, et dans les oeuvres de Miyazaki. Ce premier tome est un tome d’exposition, où il ne se passe finalement pas énormément de choses, mais qui met en place les différents protagonistes de l’histoire, en caricaturant un peu les bons et les méchants : Nils et son père, Alba et sa tribu, le roi et le prince de Cyan, et les dieux qui observent. Si l’histoire concoctée par Jerôme Hamon prend son temps pour se mettre en place et ne s’accélère vraiment que dans les dernières pages, les dessins d’Antoine Carrion nous captent dès le début de l’album. Les couleurs sont froides, sombres, avec une prédominance de bleu, dépeignant parfaitement la tristesse et la désolation de ce monde qui se meurt. Ils rappelent à la fois l’univers de Miyazaki et celui d’Avatar.
L’album lui-même est très beau, avec un grand format, une belle couverture vernie par endroits, et un beau papier glacé.
Cette série qui débute devrait plaire au plus grand nombre, avec son côté magique et féérique, et son scénario dont on pressent tout le potentiel.

Editeur : Soleil – Collection : Métamorphoses BD – Scénario : Jérôme Hamon – Dessins et couleurs : Antoine Carrion – Date de parution : 25 mai 2016 – 56 pages – Prix : 14,95 €

f t g m