Copyright 2020 - Site by Misterdan

Orcs et Gobelins - Tome 3 : Gri’im, de Nicolas Jarry et Stéphane Créty

Il n'y a pas pire ennemi qu'un vieil orc qui a tout perdu. Après trente années d'emprisonnement et de tortures, Gri'im est enfin libre. Autrefois, seigneur de guerre, il n'est plus qu'un vieil Orc brisé, brûlant de se venger. Mais, traqué comme une bête, blessé, il cherche refuge auprès d'une caravane d'humains qui se rend à Aspen. Depuis la guerre des Goules, la cité est censée être déserte, mais un prédateur aussi ancien que redouté, éveillé par la magie de l'elfe bleue Lanawyn, rôde...

On ne décroche pas de cette Bd car son scénario est génial ! On veut savoir ce qui va se dérouler, le rythme est effréné.
La première force de ce tome est de nous faire apprécier les personnages très rapidement, et vu qu’ils ne sont pas faits pour s’entendre, on s’inquiète un peu de leur avenir. Le deuxième point très positif c’est la façon dont le lecteur est tenu en haleine grâce à une dissémination d’informations sans réponse. Par exemple, pour la caravane qui part chercher le frère de l’armateur, de nombreux mercenaires sont à bord pour récupérer de l’or, mais on ne sait pas exactement où ils vont ni pourquoi certains craignent autant le danger.
Le scénario utilise également un point de vue externe, ce qui fait qu’on est simplement spectateur de ce qui se passe, on n’a pas de renseignement sur le passé des personnages, et cela nous donne envie de savoir. C’est notamment le cas avec Gri’im, notre Orc et personnage principal, qui ne nous livrera la totalité de son histoire que dans les toutes dernières pages. D’ailleurs ce protagoniste est si complexe qu’on ne peut que s’attacher à lui. Il déteste les autres mais sauve une enfant, il parait sauvage mais connait la philosophie (certes de la guerre, mais tout de même !).
Cette Bd est riche en questionnements importants, elle remet en cause certains points de notre société. Le plus important est l’acceptation de la différence de l’autre. Bien sûr comme dans toutes les aventures épiques la fraternité fait partie du lot, ainsi que l’altruisme, mais elles ne vont pas aussi loin que la tolérance qui va jusqu’à porter une critique sur la façon dont le monde est parfois perçu. On remarque aussi de nombreuses références à notre monde comme la légende de SonWukong ou à Lao Tseu.
Enfin, je trouve très intéressant le fait de mélanger les différents univers à la fois de manière très proches et très éloignées. En fait l’Elfe qui déclenche la catastrophe dans ce tome, est celle qui sauve son peuple dans le tome 1 d’Elfes en utilisant un cristal bleu.

Comme dans l’ensemble des œuvres de l’univers, les dessins sont splendides. Les décors, les costumes, rien n’est laissé au hasard, tout est rempli de nuances, de profondeur. Les visages sont superbement représentés, avec des émotions (ou l’absence d’émotion) qui savent toucher le lecteur. Les actions sont totalement lisibles, il n’y a pas de surcharge qui empêche de comprendre ce qui se passe.

Bref, je ne sais pas quoi vous dire de plus que d’aller très vite chercher ce nouveau tome sur l’étal de votre librairie préférée et de savourer ce voyage dans ce monde merveilleux.

Editeur : Soleil – Collection : Fantastique – Scénario : Jarry Nicolas – Dessin : Créty Stéphane – Date de parution : 11 avril 2018 – 64 pages – Prix : 15,50 €

f t g m