Copyright 2020 - Site by Misterdan

YS de Annaïg et Loïc Sécheresse

Parti combattre, le roi Gradlon s’éprend d’une reine guerrière qui meurt en accouchant de leur fille. Inconsolable, il se désintéresse de tout, jusqu’à sa rencontre avec un ermite chrétien qui le convainc d’embrasser sa foi. Hostile à cette religion patriarcale, sa fille unique Dahud s’exile à Ys, la cité que son père a bâti pour elle. Mais les ambitions de vie alternative que la jeune femme y développe rencontrent rapidement l’hostilité de l’homme d’église...

D’après l’article de Wikipédia, Ys ou Is, parfois appelée « Ker Ys » (Kêr-Is en breton), est une ville légendaire de Bretagne, qui aurait été engloutie par l'océan. Probablement issue d'un thème celtique autour de la femme de l'Autre Monde, la légende de la ville d'Ys est très nettement christianisée. La version hagiographique de Pierre le Baud, plus ancienne version connue, voit déjà l'engloutissement de la ville comme résultant des péchés de ses habitants, mettant en valeur les évangélisateurs bretons. Une tradition bretonne récente a fait d'Ys la capitale cornouaillaise du roi Gradlon, censée avoir été construite dans la baie de Douarnenez ou au large de celle-ci. Cette légende constitue l'un des récits bretons les plus populaires, et les plus connus en France.

C’est à partir de cette légende que cette BD a été construite. Le graphisme est très moderne pour un récit ayant trait à la mythologie, et ça cadre bien, ça donne une dynamique. Le scénario retrace point par point le périple de Dahud et de son père. Mais une fois n’est pas coutume, c’est le personnage féminin qui prend toute la place de ce récit. Elle est d’ailleurs en première page sur la couverture, assez intrigante. Sa représentation a une caractéristique à souligner, car elle ne rentre pas dans les critères de beauté actuels, Dahud est dessinée « large » au niveau du bassin !
C’est avant tout une rebelle, qui s’oppose à son père d’abord, puis à la religion catholique qui monte en puissance, dans le royaume de Gradlon. Elle remet en question ce qui représente la bienséance, non pas comme une adolescente qui prend ses marques vis à vis de l’autorité parentale, mais comme une adulte qui se construit en marge d’une société qui ne lui convient pas. Elle tente de préserver Ys, cité libre et progressiste, de la religion chrétienne. Une vision contemporaine du célèbre mythe de la cité engloutie…

Éditeur : Delcourt – Collection : Mirages – Scénario : Annaïg – Dessin : Loïc Sécheresse – Date de parution : 19 septembre 2018 – 152 pages – Prix : 18,95 €

f t g m