Copyright 2020 - Site by Misterdan

Kill or be killed – Tome 3 de Ed Brubaker, Sean Philips et Elizabeth Breitweiser

Brubaker et Phillips tapent de plus en plus fort avec ce 3ème tome de leur tétralogie ! Notre justicier s'enfonce toujours un peu plus dans les ténèbres, tandis que les forces de police de New York commencent à réaliser qu'un type masqué s'en prend aux salopards de la ville. Ce thriller qui déconstruit le genre du polar vous happera sans jamais vous lâcher.

Dans ce tome 3, nous oscillons entre passé et présent dans un récit tenu par Dylan qui tourne en dérision son propre monologue.
On le découvre avec un traitement destiné à soigner son état psychotique. Son démon ayant de ce fait disparu, Dylan estime que son rôle de « justicier » était un état de démence enfin terminé. Sa vie reprend un cours normal, il renoue une relation avec Kira et devient plus stable. Serait-ce la fin de ce cauchemar ?
Mais tout bascule à Halloween, quand il apprend que la mafia russe continue à le rechercher. Dylan fomente un piège machiavélique et reprend les meurtres avec un acharnement logique.

C’est un tome glauque qui se joue du lecteur en reprenant la scène d’entrée du tome 1. La différence est que Dylan n’est plus une victime du maudit marché, il est maintenant maître de ses décisions. Sa détresse émotionnelle et son traitement lui permettent d’être plus objectif, voire plus froid. Auparavant esclave des désirs du démon, c’est sa propre colère matinée de peur qui régit ses actes. Le justicier doit reprendre du service pour nettoyer la ville. Avec brio, Dylan nous montre une ville gangrenée par le mal, régie par des criminels. Ses souvenirs, son affect émotionnel rendent son envie de meurtre quasi légitime.

La présence du démon dans les dessins de son père, les révélations de sa mère au sujet d’un secret familial dans les dernières pages rend le fameux marché intrigant et renforce l’idée que le hasard n’a que peu d’action dans ce monde. Mais est-ce vraiment la réalité ou le fruit de son imagination ?

J’ai apprécié la qualité et le travail de ce tome. Montées telles que pour un film, les images s’imbriquent les unes aux autres, formant des scènes fluides. Les couleurs sont nuancées pour mettre en valeur les personnages, surtout le justicier à la cagoule.
Le tome 4 sera le dernier tome de la série et étant donné les nombreuses questions soulevées, j’en attends beaucoup.

Editeur : Delcourt – Collection : Contrebande - Scénario : Ed Brubaker – Dessin : Sean Philips – Couleurs : Elizabeth Breitweiser – Date de parution : 17 octobre 2018 – 128 pages – Prix : 16,50 €

f t g m