Copyright 2020 - Site by Misterdan

Pupa - Tome 1 de Sayaka Mogi

Yume et Utsutsu sont frère et sœur. Après une enfance marquée par la violence de leur père, ils se sont retrouvés livrés à eux-mêmes. Un jour, en rentrant de l’école, une mystérieuse femme les somme sans explication de rentrer chez eux avant d’apercevoir des papillons rouges. Peu après, la fragile Yume se réveille au milieu de cadavres : elle est devenue un horrible monstre avide de chair fraiche. Utsutsu va alors découvrir qu’ils ont été exposés à un virus mortel et que le seul moyen de sauver celle qu’il aime tant est d’accepter l’impensable...

On découvre un monde très proche du nôtre et qui, dans un premier temps, ne semble avoir aucune caractéristique spéciale. On suit un frère et une sœur apparemment sans histoires, si ce n’est un père violent, qui les battait et battait leur mère. Jusqu’à ce que leurs parents se séparent et qu’ils finissent dans un coin de la grande maison, à grandir en comptant l’un sur l’autre.
Tout change un jour finalement peu différent des autres, si ce n’est la rencontre avec une femme bien étrange qui les enjoint à rentrer avec l’arrivée des «papillons rouges». Mais l’arrivée de leur père leur fait oublier cette rencontre et alors qu’Utsutsu l’affronte, Yume se fait attaquer par un chien. Quand Utsutsu rejoint sa sœur, il est trop tard et il fait face à un monstre inhumain au milieu d’un champ de cadavre, avant de se faire blesser à son tour. Sauf que ce monstre garde encore un peu de la mentalité de Yume et celle-ci s’enfuie avant de le tuer à son tour.
C’est le retour de l’étrange femme qui va permettre de comprendre ce qui est arrivé, et qui va offrir une possibilité de retour aux enfants : faire redevenir Yume humaine grâce à son amour pour son frère. Sauf que rien ne se passe comme prévu... à moins que ce ne soit le contraire ? Elle est sauvée, mais au prix de devoir manger éternellement son frère. Et faire face à de nombreux autres dangers, autant pour les autres que pour elle.

L’histoire est intéressante, puisque cela va bien plus loin qu’une invasion de «zombies». Une seule personne a été touchée et si elle a besoin de se nourrir, elle peut se contrôler et garder son esprit. Cela rend le personnage encore plus humain et attachant, tandis qu’à l’horreur s’affronte l’enfance déjà bien amochée par son père. Tous deux devront affronter leurs peurs s’ils veulent rester ensemble et préserver une vie normale.

Pour ce qui est du dessin, il est très intéressant et artistique. On oscille entre dessins réalistes et dessins avec des ours en peluche subissant les mêmes déboires que les personnages. Cela permet une grande liberté d’illustration qui est parfaitement utilisée.

J’ai été heureuse de découvrir cette histoire et je m’inquiète pour les personnages à la fin de ce tome qui oscille entre le sombre et les moments de bonheur qui semblent presque volés face aux dangers encourus.

Editeur : Komikku – Collection : Seinen – Scénario et dessin : Sayaka Mogi – Date de publication : 27 octobre 2016 – 440 pages – Prix : 12,00 €

f t g m