Copyright 2020 - Site by Misterdan

Pygmalion – Tome 1 de Chihiro Watanabe

Le lycéen Keigo Ayahara et son petit frère Makoto sont invités à un festival de mascottes à Osaka. Ce même festival se déroule dans tout le pays. Keigo, peu à l’aise avec ces personnages veut faire plaisir à Makoto, mais au moment où une surprise doit être annoncée, les mascottes se mettent à pourchasser et à massacrer les gens. Keigo et son amie Ako parviennent à s’enfuir, mais malheureusement Makoto est tué... pour renaître aussitôt tel un hybride humain / mascotte. On va apprendre que ce carnage est le résultat du projet scientifique “PYGMALION” qui a mal tourné. On ne peut tuer les mascottes ‘appelées “Galatea” avec de simples balles et il semble que le père de Keigo et Makoto, jusqu’ici disparu, soit l’un des instigateurs de ce projet. Comment arrêter les mascottes ? Makoto pourra-t-il garder son humanité ? Le jeune Keigo qui n’est pas au bout de ses surprises va devoir se battre pour survivre !

Partant de la mythologie grecque, Pygmalion est bien loin des survivals-zombies classiques. Pygmalion était un sculpteur qui avait décidé de ne jamais épouser aucune femme "impure" comme toutes celles de la ville. Il avait alors créé la femme parfaite en glaise et Aphrodite l'avait faite humaine. Nommée Galatée, le parallèle est saisissant au-delà des simples noms. Pygmalion est le nom du projet ayant créé les Galatea, mascottes transformées en autre chose...
Comme à l'époque où la femme parfaite s'opposait aux moeurs répréhensibles des Propétides -habitantes de Chypre-, les Galatea montrent le vrai visage de l'humanité, sans plus se cacher derrière des masques. Elles sont l'Homme, mais sans scrupules.

Ainsi, on suit deux frères ainsi que leur amie au coeur des festivités autour des mascottes en tous genres. Si le plus jeune s'amuse comme un fou, adorateur des costumes, l'autre est mal à l'aise. Tout se passe pourtant bien jusqu'à l'Annonce et la transformation des hommes déguisés en... autre chose. C'est alors la débandade et seuls Keigo et Ako réussissent à se tirer d'affaire avec l'aide d'un flic. Alors qu'elle s'enfuit avec ce dernier, Keigo décide de partir à la recherche de son petit frère, sans se douter de ce qu'il va avoir à affronter.
De leur côté, les autorités tentent de remonter la piste de l'origine des Galatea et tombent sur un programme top secret. Il faudrait alors réussir à retrouver les chercheurs impliqués, mais ils auront peu de temps alors que les grandes villes sont prises d'assaut et les forces armées dépassées.

Plutôt que la zombification, c'est la mort qui attend les humains agressés par les mascottes. Tous ? Pas exactement ! Cependant, il est bien difficile de savoir quel sera l'avenir de celui qui a été "transformé".
Ce premier tome laisse peu de temps à la réflexion. Il nous entraîne sans relâche en avant, nous inquiétant pour les enfants et pour l'avenir du Japon, totalement touché puisque la fête était nationale. Même le peu de temps qu'auraient pu avoir les dirigeants se transforme en véritable course contre la montre.
Chihiro Watanabe manie avec précision à la fois le récit et le dessin, nous emmenant à travers ses pages, mêlant gore et émotions au fil des planches. A peine a-t-on le temps de s'attacher que la donne s'inverse et que l'équilibre bascule.
Le Japon survivra-t-il à cette vague de boucherie ? Les deux frères s'en sortiront-ils ? Nous le saurons dans le prochain tome qui sortira le 06 juillet.

Komikku – Collection : Shônen – Scénario et dessin : Chihiro Watanabe – Date de parution : 11 mai 2017 – 189 pages – Prix : 7,90 €

f t g m