Copyright 2020 - Site by Misterdan

Mushroom - Tome 2 de Nokuto Koike

Rin Tachnibana a été contaminé par Pandora, une redoutable bactérie d’un genre nouveau, capable d’altérer les cellules de son hôte jusqu’à en générer une copie conforme. En plus du supplice physique que la bactérie lui fait endurer, Rin connaît le désespoir de voir sa propre copie massacrer son grand-père adoré. Poursuivi par la police et grièvement blessé, Rin erre dans Tokyo sans savoir que la ville est déjà infestée par ces copies ou Mushrooms

L’intrigue suit son cours et elle avance plutôt bien. La noirceur qui l’entoure est tout simplement géniale, on est en stress tout le long, on prend tout juste le temps de respirer. C’est ce que j’aurais aimé en dire, mais je dois tempérer car le rythme est trop « en dents de scie », on décroche trop facilement et c’est bien dommage parce que le scénario est super. J’espère vraiment que le prochain tome aura un peu plus d’énergie car on étouffe, entre la pression de l’histoire et celle due à la vitesse.

Le dessin est très beau, avec un vrai travail sur la texture et le corps humain. Mais, tout comme le scénario, je le trouve un peu trop lourd, il perd en fraîcheur ce qui nous aide à perdre notre attention. Les cases sont trop remplies, avec des décors chargés, et même si la qualité du rendu est très bonne, tout le tome nous enferme dans une spirale obscure.

Mais peut-être est-ce le but de ce manga, de nous oppresser comme Rin l’est. Et si tel est le cas c’est plutôt réussi.

Editeur : Kommiku – Scénario et dessin : Nokuto Koike – Date de parution : 24 août 2017 – 170 pages – Prix : 8,50 €.

f t g m