Copyright 2020 - Site by Misterdan

Kushi – Tome 1 : le lac sacré de Patrick Marty et Golo Zhao

1985, dans un petit village de Mongolie Intérieure, Kushi s’échappe dès qu’elle le peut de l’école où elle s’ennuie pour galoper dans les immenses vallées fleuries de la steppe. Mais Bold, un riche villageois, s’est mis en tête d’en piller les richesses pour son seul profit. Une lutte inégale et sans merci s’engage alors entre la fillette rebelle et l’homme sans foi ni loi.

Dans l’immensité de la steppe mongole, une petite fille se repose avec son cheval et sa chienne Khulan. D’un naturel curieux, quand passe un gros 4x4 dans ce coin reculé, elle reconnaît celui de Bold, un potentat local, et se demande vaguement où il va. Excellente écolière, elle aide son ami Tilik à faire ses opérations quand ils entendent des explosions. Ni une ni deux, voilà Kushi à cheval pour aller voir ce qui se passe. Elle découvre que Bold et ses acolytes sont en train de pêcher aux explosifs les carpes du lac sacré. Folle furieuse, elle s’en prend aux trois hommes et déclenche la fureur de Bold. L’affrontement tourne à l’avantage de Kushi et de sa chienne mais le bandit n’est pas décidé à en rester là et obtient le soutien de Borchu, le chef du village.

Au travers de l’histoire de Kushi, c’est tout un pan de la problématique actuelle de la Mongolie qui est racontée. De tous temps, les mongols ont sillonné les steppes, montant et démontant leurs yourtes au gré de leurs déplacements. Guidé par leurs chamanes, très respectueux des dieux, ce peuple fier a longtemps vécu en harmonie avec la nature. Mais les temps ont changé, les yourtes sont devenues immobiles, et des barrières de bois en délimitent l’accès. Les chamanes sont toujours craints mais moins respectés, et le modernisme a fait son apparition, avec son lot de bienfaits, comme l’école pour tous, ou le vétérinaire qui peut soigner les bêtes, mais aussi ses méfaits, les 4x4 remplaçant les chevaux, et l’appât du gain faisant oublier la nature.

Les traditions ancestrales se perdent et c’est une petite fille, intelligente et débrouillarde, qui va se dresser pour défendre ces valeurs et dénoncer les dérives d’une politique de pillage des ressources. Avec ce récit riche en péripéties et en émotions, Patrick Marty nous livre une histoire qui pourrait être universelle, un conte écologique et un brin féministe.

J’ai beaucoup apprécié le graphisme de Golo Zhao (bien connu pour la Balade de Yaya), avec ses personnages très inspirés des mangas, les belles illustrations des animaux, et les détails soignés du village mongol et des yourtes. Les paysages, quant à eux, sont très bien dessinés et la steppe, sous la plume du dessinateur, rend toute sa poésie aux grands espaces.

Un format original, à l’italienne, pour un joli album souple et Kushi se glisse dans tous les sacs. 

Ce joli conte écologique, destiné aux 7-10 ans, plaira certes aux enfants mais aussi à un public plus âgé, et même aux adultes. En tout cas moi j’ai vraiment beaucoup aimé.

Editeur : Editions Fei - Scénario : Patrick Marty - Dessin : Golo Zhao – Date de parution : 20 janvier 2017 – 96 pages - Prix : 9,50 €

f t g m