Copyright 2020 - Site by Misterdan

Dernière chance pour Alex Cross écrit par James Patterson

Aucun autre romancier contemporain n’égale James Patterson dans la création de personnages qui perdurent, comme celui d’Alex Cross, héros depuis vingt-cinq ans de la série policière la plus lue au monde, et de Lindsay Boxer.
Il est l’auteur de célèbres séries, comme le Women’s Murder Club, mais aussi Michael Bennett, Private et NYPD Red. Depuis l’attribution en 1977 du prix Edgar Award à son premier roman, ses livres se sont vendus à plus de 300 millions d’exemplaires.

Alex Cross est habitué aux affaires criminelles les plus complexes et les plus atroces, mais aucune d’elles n’aurait pu le préparer à trouver un jour, devant sa porte, une collègue chargée d’une terrible nouvelle.
La famille d’Alex Cross a été kidnappée par un psychopathe du nom de Thierry Mulch, qui menace de la supprimer. Fou de rage, malade d’inquiétude, Cross ferait tout pour sauver les siens – Bree, Nana Mama et ses merveilleux enfants. Mais Mulch se moque de l’argent et plus encore de la pitié ; il a voué son existence à l’étude de la psychologie du criminel parfait. En volant au secours de sa famille, Cross découvre enfin la sinistre vérité : Thierry Mulch ne souhaite pas devenir un criminel parfait, il veut en fabriquer un. Et il a choisi Alex Cross comme cobaye pour son expérience perverse de confrontation du bien et du mal.

Sa série mettant en vedette le détective Alex Cross est certainement l'une de mes préférées, en partie, je pense, parce qu'il écrit ces livres tout seul plutôt qu'en "métayage" avec des coscénaristes ayant plus ou moins de succès.

Cette cote vient aussi après avoir lu le livre précédent de la série et après avoir été très ennuyé par celui-ci. C'était une bonne chose, mais comme je l'ai dit à l'époque, la fin empestait tellement la promotion que j'ai failli jurer, par principe, de ne pas lire la suite.

La vérité, c'est que je suis content de l'avoir fait. À la fin de du tome 21 de la série, Cross avait perdu toute sa famille à cause d'enlèvements par un tueur dément. Ce scénario se poursuit ici alors qu'il travaille sans relâche pour les trouver (nous l'espérons vivant) ; et comme on pouvait s'y attendre, la tension devient chaude et lourde. En fait, si j'ai une plainte à formuler, c'est que le drame "dépasse" la limite de l'excessif - mais même cela n'a pas vraiment fait disparaître cette excitation ininterrompue au bord du siège.

Éditeur : JC Lattès - Date de parution : 05 juin 2019 - Prix : 22 €.

 

f t g m